Logo du musée de l'histoire de France

s'identifier
Devenir membre-Mot de passe oublié
rechercher

// Monarchie de Juillet de 1830 à 1848

présentation

Cette monarchie tire son nom des journées révolutionnaires des « Trois Glorieuses », les 26, 27 et 28 juillet 1830. Le roi Charles X abdique et quitte la France, tandis que la Chambre propose la couronne d’une monarchie constitutionnelle à son cousin, Louis-Philippe, duc d’Orléans, qui prend le nom de Louis-Philippe Ier, roi des Français. Une forte expansion économique, due à la naissance de la révolution industrielle, accompagne la naissance du nouveau régime. L’ancienne opposition constitutionnelle de la Restauration s’empare d’un premier ministère, et se succèdent à sa tête Laffitte, Casimir Perier, ou Guizot, qui promulgue des lois anti-cléricales. Mais déjà, des rivalités internes provoquent l’émergence de deux partis : celui du « Mouvement » et celui de la « Résistance ». La mauvaise situation économique et l’épidémie du choléra provoquent la colère du peuple dès 1831. La belle-fille de l’ancien roi, la duchesse de Berry tente de soulever la Vendée, mais son incroyable équipée prend fin à Nantes en 1832. Le roi prend les choses en mains en exerçant la fonction de président du conseil, secondé par le rigide maréchal Soult et un gouvernement de la « Résistance » formé par Thiers et Guizot notamment. En 1835, le roi échappe à une tentative d'assassinat par la machine infernale de Fieschi. Le régime se durcit alors et décide une limitation de la liberté de la presse et des sanctions sévères pour les délits politiques. La stabilité revient grâce a une chambre élue, qui souhaite une conciliation avec la gauche et le renvoi de Soult.
Tandis que l'Arc de Triomphe à la gloire des armées napoléoniennes est inauguré en 1836 et que les Cendres de l'Empereur sont rapatriées de Sainte-Hélène aux Invalides en 1840, Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l’empereur, tente plusieurs coups d'État qui se soldent par des échecs.
La Convention des Détroits en 1841, permet, après beaucoup d'hésitations, de coloniser l'Algérie conquise par Charles X. En 1842, une loi organise le réseau ferré national. Guizot lance sa fameuse formule qui résume bien le parti pris par le régime dans les années 40 : « Enrichissez vous par le travail et par l'épargne et ainsi vous serez électeur ». Mais, parallèlement, le paupérisme, pauvreté durable et massive des ouvriers, fait son apparition à une époque où l’Etat n’apporte aucune aide sociale pour ce genre de fléau économique, et les manifestations se font de plus en plus fréquentes.
Les rassemblements publics étant interdits depuis 1835, les banquets servent de prétextes pour contrer cette décision. L’interdiction par le roi d’un banquet de clôture au début 1848 provoque la révolution. Le roi abdique et la Seconde République est proclamée devant la colonne de Juillet sur la place de la Bastille.

// Partagez votre savoir

Pour proposer un texte sur une oeuvre ou une période, il est nécessaire d'avoir un compte

inscrivez-vous

Déjà membre ? Merci de vous identifier en haut de page

Retour à la galerie des oeuvres

// 32 œuvre(s) dans cette époque

Liste des auteurs Liste des oeuvres